Contactez-nous

La Simplesse

114 rue de la Tour d'Auvergne

37000 TOURS
Nicolas Gaignard (président) : 06.40.96.01.97
Adeline de Preissac (directrice artistique) : 06 10 36 82 22
Christine Lévy (attaché de presse) : cltours@free.fr

Suivez-nous

  • Facebook - Grey Circle

© 2019 par OMB. Créé avec Wix.com

LES ARTISTES

2019

    Adeline de Preissac étudie la harpe au conservatoire de Rueil-Malmaison avec Gérard Devos, où elle obtient un premier prix à l’unanimité avec félicitations puis elle entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Marie-Claire Jamet et y obtient un premier prix.

    Elle poursuit sa formation à la Musikhochschule de Zurich dans la classe de Catherine Michel ; le diplôme de concert lui sera décerné.

     Dès lors Adeline de Preissac commence une carrière de soliste, avec orchestre, mais aussi en musique de chambre. De 2001 à 2005 elle est membre de l’ensemble « Carpe Diem » et se produira dans de nombreux festivals (prom’s à Londres, festival bayer en Allemagne, festival d’Auvers sur oise,…).Elle joue en soliste avec l’orchestre de la Camerata de Versailles, de la côte saint-André, le quatuor rosamonde (aux Moments Musicaux de Touraine) et en tant que harpe solo au sein des grands orchestres nationaux  ( capitole de Toulouse, opéra de Paris, l’orchestre révolutionnaire et romantique,  Pays de Loire) sous la direction de James Conlon, Sir J.E.Gardinner, Alain lombard, Tugan Sokiev...

    En 2003 Adeline de Preissac est reçue au certificat d’aptitude à l’enseignement dans les conservatoires. Elle est professeur de harpe au conservatoire de Tours.

    Elle est directrice artistique du festival « 37° à l’ombre » et « la musique au temps des rois » au château d’Amboise…

    En 2013 et 2014 elle organise et participe à « l’essentiel de Scarlatti » au musée des Beaux-arts de Tours, proposant master classes et récitals avec Pierre Hantai et Violaine Cochard.

Adeline de Preissac

     Elève d’Etienne Péclard au Conservatoire de Bordeaux, Olivier-Marc Becker (violoncelle) se forme ensuite auprès d’Yvan Chiffoleau au Conservatoire National Supérieur de Lyon. Durant sa formation, il bénéficie des conseils éclairés de musiciens de renom tels que Marcio Carneiro, Roland Pidoux ou encore Martin Löhr.

    Il s’est régulièrement produit en musique de chambre au sein du Trio Consuelo qu’il fonde en 2005 ou de l’Ensemble Instrumental et vocal Lachrymæ.
    Il collabore de plus auprès de grands ensembles tels que l’Orchestre National des Pays de la Loire, l’Orchestre Symphonique de Bretagne, ou encore l’Orchestre Symphonique Tours Région Centre-Val de Loire.
    Olivier-Marc Becker est titulaire du Certificat d’Aptitude à l’enseignement du violoncelle depuis 2009 et enseigne son instrument dans la ville de Vendôme.

Olivier-Marc Becker

    Guillaume Cottet-Dumoulin est né en 1976 à Thonon les Bains. A l'âge de dix ans, il débute l'euphonium à l'école de musique de Saint Jean d'Aulps. Ses études musicales le mènent successivement à l'Ecole nationale de musique (ENM) d'Annecy et à celle de Villeurbanne.

    En 1993, il entre dans la classe de Fernand Lelong au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP) et obtient en 1996 un Premier prix d'euphonium et un Premier prix de musique de chambre (classe de Jens Mac Manama). En 1995, il débute le trombone à l'ENM du Raincy avec Jean Raffard. Après avoir obtenu une Médaille d'or en 1997, il entre la même année au CNSMDP dans la classe de Gilles Millière. Il en sort trois ans plus tard avec un Premier prix.
    Guillaume Cottet-Dumoulin est trombone solo à l'Orchestre de Paris depuis janvier 2001. Il s'est également produit avec l'Orchestre du Capitole de Toulouse, l'Orchestre des Pays de la Loire, l'Orchestre de Bretagne, l'Orchestre national de France, l'Orchestre de l'Opéra de Paris, sous la direction de grands chefs tels que Michel Plasson, Hubert Soudan, Pintchas Steinberg, Kurt Masur, Georges Prêtre, Yutaka Sado, Christoph von Dohnanyi, Ivan Fisher. Il participe à de nombreuses tournées à l'étranger (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Autriche, Angleterre, Roumanie, Espagne, Italie, Portugal) ainsi qu'à de multiples festivals.
    Parallèlement, il mène des activités de chambriste avec les solistes de l'Orchestre de Paris et est également membre du quatuor de trombones Gilles Milliere.
    En 2003, Guillaume Cottet-Dumoulin a obtenu un troisième prix au Concours international de Lieksa en Finlande.

Guillaume Cottet-Dumoulin

    Véronique Cottet Dumoulin commence la clarinette au Conservatoire  de Lille dans la classe de Florian Cadoret. Elle entre au CNSMDP en 1994 dans la classe de Michel Arrignon et obtient en 1997 un premier prix de clarinette à l'unanimité ainsi que son DFS mention très bien.

    La même année, elle intègre le cycle de perfectionnement et la classe de pédagogie du CNSMDP. Elle obtient le certificat d'aptitude en 1999.

    Après avoir été lauréate des concours de recrutement de l'orchestre de la Musique de l'air et de l'orchestre de la Garde Républicaine, elle intègre en 1999 l'Orchestre de Bretagne comme clarinette solo. En 2003, elle est nommée clarinette solo de l'Orchestre National des Pays de la Loire, ainsi que professeur de clarinette au Conservatoire de Nantes. Elle se produit régulièrement en musique de chambre ainsi qu'en soliste avec différents orchestres.

    Véronique Cottet Dumoulin occupe depuis septembre 2013 le poste de  clarinette solo, jouant la petite clarinette à l'orchestre de l'Opera National de Paris.

Véronique Cottet-Dumoulin

    Batteur nourri au rock progressif des années 70 il se passionne très tôt pour les cultures qui
jalonnent la route de la soie.
    Au fil des ans et des voyages il se constitue un instrumentarium où se conjugue le végétal, l’animal et le minéral : du bruissement d’une sanza de jonc aux cataclysmes des tambours japonais jusqu’aux résonances d’une cloche ou d’un gong pour mieux retourner au silence.
    Sa fascination pour les métaux le conduira à créer le Clavicloche : un clavier chromatique d’un registre de presque 4 octaves constitué de cloches de vaches rondes en acier de Chamonix, collectées patiemment sous le dictat d’ un accord souvent facétieux depuis 1986. L’instrument pèse 200Kg mais il aime aussi voyager léger : castagnettes, tambourins, haricots et autres idiophones qui titillent l’imaginaire, rangés dans un sac à malices aux dimensions des
paniers Air France.
    Panoplie qui se conjugue à merveille avec la musique baroque, qu’il pratique avec Le Poème Harmonique, Amarillis, Holland Baroque, La Cetera et Patricia Petibon.
    Il est le complice de Jean-François Zygel depuis plus de 10 ans, en duo improvisé, en cinéconcerts (Nosferatu), rejoint par Didier Malherbe(Gong, Hadouk) pour un trio au nom évocateur : ‘’Le tour du monde en 80 minutes’’.
    D’un esprit curieux il est toujours prêt pour de nouvelles rencontres mais affectionne aussi l’art du solo.
    ‘’ Journal d’un percussionniste’’ : une épopée déambulatoire multi-percussive, composées de miniatures qui s’offrent au regard et à l’ouïe, invitations au voyage.
   ‘’ Des pas sous la neige’’ : récital de Clavicloche où compositions, transcriptions et improvisations se relaient pour évoquer et célébrer la montagne, Noël, l’eau et ses polymorphoses.
    Il a composé en 2008 la musique du film de Philippe Bérenger ‘’ Cahier d’un retour au pays natal’’, tiré du poème éponyme d’Aimé Césaire.
    En 2018, celle d’une série de documentaires ‘’Monastères d’Europe’’ réalisé par Marie Arnaud et Jacques Debs sortie en Dvd chez Arte Editions.
    Du même réalisateur il signe la bande son de son long métrage ‘’ Les Béatitudes’’ production franco-italienne qui sortira courant 2019 en salle en Italie.
    Il signe également cette même année la bande son d’ Ahmed revient d’Alain Badiou créé par Didier Galas au festival d’Avignon.
     Son troisième cd chez Alpha est sorti en Novembre 2018 : ‘’ Des pas sous la neige’’.
Discographie sélective :
- Follow : joël Grare Alpha 504
- Paris-Istanbul-Shangaï : Alpha 523
- Luis de Briceno : Vincent Dumestre et le Poème Harmonique.
- Nouveau monde : Patricia Petibon et La Cetera Deutsche Grammophone.
- El maestro Farinelli : Pablo Heras Casado et Concertö Köln Archiv Produktion.

Joël Grare

    Ronan Nédélec étudie le chant au CNSM de Paris dans les classes de Rachel Yakar et Peggy Bouveret et obtient son diplôme en 2000. Il se perfectionne auprès de Ruben Lifschitz pour le Lied et la mélodie.
    Il se produit alors rapidement sur scène, notamment dans Samson (Haendel) au Festival d’Ambronay, puis dans des œuvres telles que Don Giovanni, Die Zauberflöte, Carmen, Les Brigands , Werther, Faust, Madame Butterfly, La Bohême ou L’Enfant et les Sortilèges dans les opéras de Tours, Rennes, Lille, Montpellier, Caen, Limoges, l’Opéra-Comique et le Théâtre des Champs-Elysées à Paris, le Festival Radio-France…
    Il est invité dans de nombreux festivals en France et à l’étranger, et compte plusieurs enregistrements. En 2002, il est le Garde-chasse (La Petite Renarde Rusée ) au Festival d’Aix-en-Provence, où il est de nouveau convié, ainsi qu’à Luxembourg et Vienne, pour Les Tréteaux de Maître Pierre (Falla) et Renard (Stravinsky) avec Pierre Boulez et Klaus Michael Grüber.
Il crée ensuite le rôle-titre du Luthier de Venise de Gualtiero Dazzi au Théâtre du Châtelet et chante Zurga (Les Pêcheurs de Perles) à Tours. Il se produit dans Otello à Reims, Neues vom Tage (Hindemith) à Dijon, Le Téléphone/Amelia al ballo (Menotti), Dialogues des Carmélites, Tosca, Fidelio et Faust à Tours. Il fait ses débuts à la Scala de Milan dans Roméo et Juliette avec Yannick Nézet-Séguin et Bartlett Sher.
    On peut l’entendre sur scène et en concert dans un très vaste répertoire sous la direction de chefs renommés comme John Nelson, Jean-Claude Casadesus, Alain Altinoglu, Jean-Yves Ossonce, Mikko Franck, Susanna Mälkki, Ton Koopman, Hervé Niquet, Gérard Lesne, Reinhard Goebel, Christopher Hogwood…
    Il chante Apollon (Orfeo de Monteverdi) à Versailles et Avignon, Fairy Queen de Purcell à Lyon, Schaunard (La Bohême), Le Docteur Miracle à Nancy, Monterone (Rigoletto), Le Maharadjah (L’Amour Masqué), Mercutio (Roméo et Juliette), Silvano (Ballo in Maschera), Capitaine Harris (Passionnément de Messager) et Le Chevalier de Prokesch-Osten (L’Aiglon) à l’Opéra de Tours, ainsi que Le Renard à la Cité de la Musique.
    Plus récemment, il interprète le rôle de le Dancaïre (Carmen), Simone (Il Trittico), Baron Douphol (La Traviata) Agamemnon (Belle Hélène) à l’Opéra de Tours, Apollon (Orfeo) à l’Opéra de Massy, à l’Opéra de Tours le Commissaire (Madama Butterfly) à l'Opera de Tours et à l'Opera de Reims.

Ronan Nédélec

    Anne-Sophie Neves commence l'étude de la flûte traversière à l'âge de 8 ans au conservatoire du 19ème arrondissement de Paris dans la classe d'Anne Giquet.

    Elle suivra ensuite l'enseignement de Marc Honorat au conservatoire du 10ème puis au CRR de Boulogne Billancourt avec Céline Nessi et au CRR de Paris dans la classe de Claude Lefebvre.

    Après avoir obtenu plusieurs prix de flûte traversière elle décide de se spécialiser en piccolo dans la classe de Pierre Dumail au CRD de Clamart tout en continuant de se perfectionner à la flûte auprès de Michel Moraguès.

    En 2005 elle obtient son D.E de professeur de flûte.

    En 2007 elle est nommée Piccolo solo de l'Orchestre des Concerts Pasdeloup.

    En Octobre 2014 elle réussi le concours de Piccolo Solo de l'Orchestre Philharmonique de Radio France.

    Avant d'intégrer l'Orchestre Philharmonique de Radio France elle a été musicienne supplémentaire à l'Orchestre Symphonique Région Centre Tours, à l'Orchestre National de France, Orchestre Philharmonique de Strasbourg et à l'Orchestre de l'Opéra de Paris.

    Elle a participé à de nombreux festivals tel que : Pontlevoy, Saint Riquier, Agora 2009, La Côte Saint-André, La folle journée de Nantes, Montpellier, Les Chorégies d'Orange...

    Et à plusieurs tournées à l'étranger où elle a été amenée à jouer en orchestre, notamment au Concertgebouw d'Amsterdam sous la direction de Bernard Haitink, au Musikverein et au Konzerthaus de Vienne, à la Philharmonie de Berlin, à la Philharmonie de Cologne, à la Philharmonie Gasteig de Munich, dans la grande salle du Conservatoire Tchaïkovsky à Moscou sous la direction de Myung Whun Chung et Mikko Franck et prochainement en Corée du Sud et en Chine sous la direction de Mikko Franck.

    Depuis 2005 elle enseigne la flûte traversière au Conservatoire Mozart du Centre de Paris.

Anne-Sophie Neves

    Né le 2 Juin 1983, Jérémy Pasquier commence le violon à l’âge de 5 ans. A 17 ans, il choisit de s’orienter vers l’alto et poursuit ses études dans la classe de Sabine Toutain au CNSM de Paris. Il en ressort avec un prix mention très bien. Depuis, il a participé à de nombreux festivals, Pablo Casals à Prades, Radio France Montpellier, Clairvaux, Jeunes Talents, les musicales de Bagatelle, ou encore le festival Musiques au cloître à Nîmes, où il a rencontré des artistes tels que Jean-Bernard Pommier, Claire Désert, Emmanuel Strosser, Roland Pidoux et Philippe Muller.

    Dans la jeune génération, il a joué avec Julien Szulman, François Dumont, Pierre Chalmeau, Sietse-Jan Weijenberg, Ji-Yoon Park, David Galoustov, ou encore le flûtiste Matthieu Gauci Ancelin.

     En soliste, il s’est produit dans la symphonie concertante de Mozart, dans le concerto de Bélà Bartòk, sous la direction de Pierre-Michel Durand mais également dans le Lachrymae de Britten à la salle Pleyel, dans le cadre des concerts des Jeunes interprètes.

     Pour la radio, Gaëlle Le Gallic lui a consacré une émission « Dans la Cour des Grands » diffusée sur France Musique où il s’est associé à la pianiste Paloma Kouider, la violoniste Elsa Grether et le clarinettiste Olivier Patey.

    Jérémy Pasquier est membre du Trio à Cordes Jacob, aux côtés de Sarah et Raphaël Jacob, avec lequel il se produit régulièrement.

Depuis 2008, il est lauréat de la fondation d’entreprise Banque Populaire, et révélation classique de l’Adami.

    Il joue un alto de Pietro Giovanni Mantegazza fait à Milan en 1796.

Jérémy Pasquier

    Sa mère, harpiste classique, l’initie au solfège et lui fait apprendre le piano classique.

    Cependant, dès l’âge de 15 ans , son père clarinettiste de jazz  l'imprègne du style des pianistes traditionnels et il acquiert les fondements de cette musique.

    Études musicales  au lycée de Sèvres et obtention en 1981 de  son Brevet de Technicien  des métiers de la musique

    Débute sa carrière de musicien dans  les clubs de jazz parisiens et  les pianos-bars

    Des musiciens de jazz “classique”  comme Maxim Saury et Stéphane Guérault  le sollicitent régulièrement.

    Ces diverses activités ne l’empêchent pas de se perfectionner et  d’aborder l’écriture (Schola Cantorum, conservatoire de St-Maur).

    Son attirance pour  un langage plus moderne  se concrétise avec son trio  pour lequel  il met à profit son goût pour l’arrangement.

    Cette  nouvelle vocation l’incite à prolonger son trio en quintet.

    Deux disques-compacts sont publiés,  sous son nom,  et  reçoivent des  critiques favorables.

    Cette orientation vers un jazz plus moderne l’amène à jouer avec  J.L.Longnon et des américains de passage  (Valéry Ponomarev, Turk Mauro,Anne Ducros.)

    Et c’est dans cette optique qu’il continue de  travailler en réalisant des arrangements pour petites et grandes formations.

    Il s’intéresse aussi à l’enseignement et  dirige la classe du Conservatoire de Troyes et  de la classe de piano d’Issy-les-Moulineaux.

Ludovic de Preissac

    Valentine Tourdias-Becker commence ses études musicales dans la ville du Mans, puis au Conservatoire National de Région de Caen, avant d’entrer à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, dans la classe de Jean Estournet. Elle y obtient en 2002 ses premiers prix de violon et de musique de chambre. Durant sa formation, elle a pu travailler auprès de violonistes de renom, tels Jean-Jacques Kantorow, Gérard Poulet ou encore Roland Daugareil. Elle continue son cursus au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, en musique de chambre puis en formation à l’enseignement.

    Elle est membre depuis 2005 du Trio Consuelo (trio avec piano) avec Olivier-Marc Becker et Maxime Hochart, formation avec laquelle elle reçoit de nombreuses distinctions ainsi que des prix nationaux ou internationaux.

    Parallèlement, elle a collaboré avec divers orchestres, sous la direction notamment d’Emmanuel Krivine, Marek Janowski, Ivan Fischer ou encore Myung-Whun Chung.

    Elle est invitée à se produire en soliste lors de différentes manifestations ou festivals, et en musique de chambre dans différentes formations.

    Titulaire du Certificat d’Aptitude à l’enseignement, Valentine Tourdias-Becker enseigne au Conservatoire Francis Poulenc de Tours depuis 2012.

Valentine Tourdias-Becker

Séverin Treille, après des études musicales dans les conservatoires nationaux supérieurs de Lyon et Paris, exerce depuis une quinzaine d’années l’enseignement en conservatoire (écriture, musique de chambre, déchiffrage, classes d’orchestres et en tant qu’accompagnateur au piano) et mène en parallèle des activités de concerts ainsi que la réalisation d’arrangements, des transcriptions ou compositions d’oeuvres. Il réalise entre autres des commandes pour les Editions A Coeur Joie. Après avoir travaillé en région parisienne, notamment au conservatoire de Saint-Maur des fossés, il concentre aujourd'hui ses différentes activités à Tours et à Poitiers, au sein des Conservatoires de musique, à l’opéra de Tours (parties de piano et célesta à l’orchestre, pianiste pour les choeurs), avec l'Ensemble Vocal Universitaire, etc. En Touraine, il travaille également dans le cadre du festival 37 degrés à l’ombre et a fondé récemment un choeur de chambre, l’ensemble In Corde dont il assure la direction artistique.  

Séverin Treille

    « Evidence de l'architecture, souplesse des lignes, plénitude et richesse du timbre : avec en son coeur un magique Lied semblable à une méditation face à l'immensité du cosmos, cette interprétation (Sonate opus 1 de Henri Dutilleux) d'une densité peu ordinaire est à ranger parmi les grandes versions du répertoire… »
Alain Cochard
    « … He produces highly sympathetic, beatifully phrased and voiced accounts of these pièces with their élusive moods and half-lights : a pleasure to hear..."
BBC Music Magazine
    Né en 1980, Jonas Vitaud commence le piano à 6 ans et l'orgue à 11 ans. Formé par Brigitte Engerer, Jean Koerner et Christian Ivaldi, il obtient au Conservatoire National Supérieur de Paris quatre premiers prix (piano, musique de chambre, accompagnement au piano, harmonie).
Lauréat de plusieurs concours internationaux tant en soliste qu'en chambriste (Lyon, ARD de Munich, Trieste, Beethoven de Vienne), Jonas Vitaud se produit dans de prestigieux festivals : Roque d'Anthéron, Lille Piano(s) Festival, Orangerie de Sceaux, Piano aux Jacobins, Pâques à Deauville, Folle journée de Nantes, Festival de la Chaise Dieu, Festival Chopin de Bagatelle, Richard Strauss Festival en Allemagne, Automne Musical de Caserta en Italie, iDans d’Istanbul, Summer Festival de Dubrovnik, French May à Hong Kong, Phillips collection à Washington...
Il joue dans toute l’Europe mais aussi en Russie, Iran, Chine, Turquie, Japon, Etats-Unis...
    Jonas Vitaud se produit avec des Orchestres comme celui de Mulhouse, Toulouse (Orchestre du Capitole et Orchestre de Chambre), l'Orchestre des Pays de Savoie, l'Orchestre Philarmonique de Moravie, l'Orchestre de la Radio de Munich, l’Orchestre Symphonique de la Radio de Prague…
    Il réserve une place privilégiée pour la musique de chambre et joue avec des artistes tels les sopranos Karine Deshayes, Sumi Hwang et Yumiko Tanimura, les violoncellistes Victor Julien-Laferrière et Christian-Pierre La Marca, l’altiste Adrien La Marca, les pianistes Adam Laloum et Bertrand Chamayou, le clarinettiste Raphaël Sévère, la violoniste Mi sa Yang, le Quatuor Zaïde...
    Passionné par les musiques actuelles, Jonas Vitaud a travaillé avec des maîtres de la création comme Henri Dutilleux, Thierry Escaich, György Kurtag, Philippe Hersant, Yann Robin... Ces rencontres, notamment au festival Musique sur Ciel de Cordes, ont été une occasion de se confronter à la variété des courants musicaux actuels et de développer son imaginaire musical.
    En 2018, pour le centenaire Debussy, Jonas Vitaud sortira un double album avec le label MIRARE dédié aux jeunes années du compositeur, une réalisation originale et ambitieuse présentant des aspects méconnus de l'univers debussyste. Il donnera de nombreux concerts hommage. En mars 2016, Jonas Vitaud présente un disque Tchaïkovsky chez MIRARE – Les Saisons et la Grande Sonate opus 37, disque qui obtient 5 de Diapason.
Son disque solo consacré à Henri Dutilleux et Franz Liszt chez NoMadMusic est couronné de succès et il reçoit le GRAND PRIX SOLISTE INSTRUMENTAL de l’Académie Charles Cros (CHOC CLASSICA. 5 de DIAPASON). Il donnera de nombreux Hommages à Henri Dutilleux durant l'année de son centenaire en 2016 à l'Opéra de Limoges, l'Opéra de Vichy, Scènes Nationales de Douai et Arras, Londres...

Son premier disque solo consacré à Brahms paraît chez Orchid Classics, un album salué par la critique (Supersonic Pizzicato award, 4 * BBC Music Magazine...).
    Jonas Vitaud enseigne au CNSM de Paris depuis 2013. Il est professeur assistant dans la classe de piano de Marie-Josèphe Jude. Il est artiste associé à la Fondation Singer-Polignac (www.singer-polignac.org).

Jonas Vitaud